Restez informés de l'actualité du monde de la musique avec

LOGO LETTRE DU MUSICIEN

partenaire de FUSE 

Le CESE se saisit du dossier de l'éducation artistique
Dans le cadre de la saisine du CESE "Pour une politique de développement culturel : l'éducation artistique tout au long de la vie", la COFAC a été auditionnée. FUSE, membre de la COFAC, s'est directement impliquée dans ce dossier.

education artistique une enquête du CESE

 

Dans le cadre de son étude «pour une politique de développement culturel : l’éducation artistique tout au long de la vie», le CESE (conseil économique, social et environnemental) a souhaité auditionner la COFAC : rendez-vous a été pris le 4 décembre dernier .

La COFAC y était représentée par Nelly Lopez, sa vice-présidente et Marie-Claire Martel, secrétaire adjointe et vice-présidente de FUSE.

Lors de cette audition, la COFAC a  présenté le constat fait par les associations de l'éducation artistique et culturelle en France, avec des préconisations en termes de principes et de méthodologie. Elle a également mis en avant les liens nécessaires entre l’éducation artistique et culturelle, l’Education nationale et l’enseignement artistique spécialisé. Le compte rendu de cette audition sera mis en ligne sous peu.

Une auto-saisine du CESE, un rapport confié à Claire Gibault

Le CESE se saisit de sujets de réflexion à la suite d'une saisine gouvernementale ou parlementaire, d'une autosaisine ou par voie de pétition. L’élaboration des avis, rapports ou études sont confiés à une ou plusieurs des neuf sections et des trois délégations ou à une commission temporaire. Ces formations de travail sont ensuite chargées d’élaborer un projet de texte qui sera présenté en séance plénière et soumis au vote de l’ensemble des membres du Conseil.

Dans le cas de la présente étude, il s'agit d'une auto-saisine du CESE confiée à la section "éducation, culture et communication"  :

"Depuis de nombreuses années, l’éducation artistique a fait l’objet de dispositifs successifs, d’expérimentations, elle a même été déclarée « cause nationale » par les ministres successifs de l’Education nationale et de la culture. Le rapport et l’avis préparé par la section de l’éducation, de la culture et de la communication s’attacheront plus particulièrement à l’éducation artistique tout au long de la vie dans le domaine du spectacle vivant, « danse, musique et théâtre ».
Pour mener à bien leur mission de formation d’amateurs, de publics avertis, de futurs professionnels, les écoles d’art, les conservatoires doivent revoir l’organisation des études et des modes d’apprentissage, et s’adapter à l’accueil de publics plus diversifiés. L’avis examinera le rôle des mouvements d’éducation populaire et fera un bilan des actions menées dans le domaine artistique et culturel au sein et en dehors des établissements scolaires (pratiques musicales, classes à horaires aménagés, «orchestres à l’école », mise en place de référents « culture », intégration d’un volet artistique et culturel au sein du projet d’établissement, partenariats avec des institutions culturelles, présence d’artistes et de professionnels de la culture). Il précisera le rôle essentiel des collectivités territoriales en ce domaine et examinera les bonnes pratiques d’autres pays européens.
Il recherchera les voies et moyens de la mise en œuvre d’une éducation artistique tout au long de la vie permettant une véritable complémentarité de tous les acteurs afin de toucher l’ensemble de la population et des lieux de vie (universités, hôpitaux, prisons, maisons de retraite, quartiers défavorisés… ) en s’appuyant sur les différents outils de communication.
L’avis examinera également le rôle que peut jouer l’éducation artistique tout au long de la vie au regard du monde de l’entreprise, des demandeurs d’emploi et de la formation tout au long de la vie.
L’avis s’inscrira dans la conviction que l’accès à la culture et à la pratique artistique est un acte créateur de confiance et de richesses pour notre pays. Il est également un facteur de mixité sociale dès lors qu’il permet la reconnaissance de la diversité des cultures, de lutte contre le racisme, le repli identitaire et toutes les discriminations."

Les auditions se déroulent depuis le 10 octobre 2012 : ont été auditionnés notamment Bruno Montovani, directeur de CNSMDP et Didier Lockwood, vice-président du Haut conseil à l'éducation artistique.

Pour en savoir plus sur le Conseil Economique Social et Environnemental



Mis à jour le 30/12/2012 - Article archivé 

Document téléchargeable associé à cet article :