Restez informés de l'actualité du monde de la musique avec

LOGO LETTRE DU MUSICIEN

partenaire de FUSE 

De retour des journées pro de la Fédélima à Niort
La FEDELIMA, nouvelle Fédération des Lieux de Musiques Actuelles, a tenu ses premières Journées Professionnelles Européennes (JPELMA), les 3, 4 et 5 juillet dernier à Niort. Temps forts des rencontres.

Fuse a rejoint la Fédélima pour la dernière journée de ces premières rencontres professionnels : une organisation sans faille, des ateliers en tout genre ont accueilli les 360 professionnels réunis à Niort.

Le matin, les acteurs culturels dans l'économie sociale et solidaire (ESS)

Le matin, une première table ronde a permis de faire un point sur "les acteurs culturels dans l'économie sociale et solidaire (ESS) : structuration des acteurs culturels dans l'ESS, coopération entre acteurs et nouveaux espaces de démocratie".

En parallèle aux évolutions législatives, les acteurs culturels continuent de s'organiser et s'inscrire par les valeurs qu'ils défendent et le développement de leurs projets, dans l'économie sociale et solidaire, notamment en Poitou-Charentes et également en se basant sur une enquête menée au sein de la Fédélima sur les projets de coopération La Loi relative à l'Economie sociale et solidaire qui sera discutée au Parlement en septembre, devrait pourvoir conforter les dynamiques en cours telles que celles des Chambres Régionales de l'Economie Sociale et Solidaire ainsi que les différents modes de coopération territoriale entre les acteurs.  

L'après-midi, les pratiques amateurs au coeur des débats

L'après midi, la table ronde était consacrée au thème suivant : "Les pratiques amateurs où en est on?".

Les pratiques musicales en amateur se développent dans les musiques actuelles sur tous les territoires. Les politiques publiques de formation, d'accueil et d'accompagnement mais aussi l'engouement constant pour ces musiques constituent autant de facteurs contribuant à une évolution des pratiques tant en nombre qu'en qualité. Depuis longtemps, et encore plus maintenant les lieux de musiques actuelles sont partie prenante de ces évolutions avec des activités de répétition, d'accompagnement, d'apprentissage, voire de diffusion. Le besoin de définir le cadre amateur se pose donc de façon pressante. Ainsi suite à un atelier lors du congrès du Syndicat des musiques actuelles en janvier dernier, il a été proposé que la Fédélima lance un chantier ouvert sur ce sujet sensible en essayant de bénéficier de tous les travaux réalisés et en axant l'analyse sur les parcours des amateurs sur un territoire.

Cette table ronde a donné à FUSE l'occasion de passer du côté des intervenants, nous permettant d'expliquer notre démarche. Les débats ont ensuite été principalement centrés sur l'avant projet de loi sur la création artistique qui venait d'être diffusé et ont permis de faire apparaitre un consensus autour de  la nécessité d'avoir une réglementation qui sécurise les pratiques en amateur comme celles des professionnels.

Pour en savoir plus sur ces journées : le communiqué du bureau exécutif de la Fédélima du 17 juillet dernier

 

 




 

 






Mis à jour le 17/07/2013 - Article archivé