Restez informés de l'actualité du monde de la musique avec

LOGO LETTRE DU MUSICIEN

partenaire de FUSE 

CEPI, maillon faible entre enseignement initial et supérieur
Identifiant la nécessité d'instaurer un diplôme national d'enseignement artistique avant l'entrée dans l'enseignement supérieur, à l'image du baccalauréat, la loi de décentralisation de 2004 a créé le CEPI. Une disposition en panne...

Afin de pallier l’extrême hétérogénéité des cycles spécialisés (et des diplômes d’établissements) et par conséquent, celle des candidats à l’entrée dans les établissements artistiques d’enseignement supérieur, la loi de décentralisation de 2004 avait introduit un diplôme national : le DNOP (diplôme national d’orientation professionnelle). Celui-ci devait sanctionner un cycle mieux défini au plan national, le CEPI (cycle d’enseignement professionnel initial).

Cinq ans après la parution des derniers textes réglementaires sur ce sujet, la mise en oeuvre de ce projet nécessaire et ambitieux reste en panne...

En octobre 2010, FUSE faisait le point de cette réforme au point mort, mise en oeuvre à titre expérimental dans deux régions depuis 3 ans maintenant. Alors que des étudiants sont désormais titulaires d'un DNOP, pendant que la grande majorité prépare encore un DEM/C/T (diplôme d'études musicales, chorégraphiques ou théâtrales), il est urgent de débloquer la situation.

Rappel des principaux textes réglementaires de référence :



Mis à jour le 31/10/2010 - Article archivé 

Document téléchargeable associé à cet article :