Restez informés de l'actualité du monde de la musique avec

LOGO LETTRE DU MUSICIEN

partenaire de FUSE 

Classement : quelques chiffres et beaucoup d'inquiétudes
A l'occasion du colloque organisé le 24 juin à l'assemblée nationale, Michel Orier directeur de la DGCA puis Alain Loiseau, chef de l'inspection, nous ont apporté quelques éléments actualisés : difficile d'être rassurés par ces précisions !

L'ampleur du désastre ?

Mises au pied du mur, il semblerait que quelques municipalités aient décidé de réagir mais le tableau reste assez inquiétant puisque seuls 45% des CRR et CRD ont déjà déposé ou sont en train de déposer leurs dossiers d'agréments ( 64 établissements). Aucun précision n'a été donnée en ce qui concerne les CRC/CRI

Un autre facteur d'inquiétude est le manque d'information sur les établissements qui n'ont pas déposé leur demande. A notre interrogation, le ministère a répondu qu'ils étaient "en train d'en établir la cartographie", ce qu'on peut traduire par : ils réfléchissent à la pertinence de divulguer un listing complet des établissements déjà classés ou en cours de classement. Nous continueront donc à les solliciter jusqu'à ce que ces données soient rendues publiques.

En juin 2016, des diplômes sans valeur et des élèves le bec dans l'eau ?

Si nous appelons sans relâche à avoir accès à ces informations, ce n'est pas pour le plaisir de troubler l'entre-soi entre municipalités, DRAC et ministère de la Culture, mais parce que ce classement a une véritable incidence pour un certain nombre d'élèves inscrits dans les structures.

Les élèves inscrits dans les cycles spécialisés ou autre CEPI, préparent en fin de cursus un DEM pour les musiciens, un DEC pour les danseurs et un DET pour les comédiens. Ces diplômes, bien qu'ils soient des diplômes d'établissement, ont une existence reconnue dans la mesure où ils sont délivrés par des établissements labellisés par l'Etat. Ce sont des pré-requis obligatoires pour la suite des parcours en études supérieures.

Mais si l'établissement perd son label, alors le diplôme n'a plus aucune valeur... Au strict minimum, une information claire doit impérativement être délivrée publiquement afin que les élèves puissent commencer l'année scolaire 2015/2016 en toute connaissance de cause et fuir au plus vite, s'il en est encore temps, les établissements qui n'ont pas déposé leur dossier de classement.

Cerise sur la cadeau pour ces élèves : plus d'aides individuelles

Le système des aides individuelles est chiche mais il existe encore. En revanche, il n'est accessible qu'aux élèves inscrits dans les établissements classés...

Les élèves des établissements qui auront omis de se faire labelliser seront donc immédiatement et directement pénalisés car ils perdront tout droit d'accéder aux dispositifs...

Cela mérite un peu d'information, non?



Mis à jour le 30/06/2015