Restez informés de l'actualité du monde de la musique avec

LOGO LETTRE DU MUSICIEN

partenaire de FUSE 

Cholet : tarification en pleine derive
La nouvelle grille tarifaire du CRD de Cholet vient de sortir : taillée sur mesure pour que les communes qui n'ont pas voulu rejoindre la communauté d'agglo soient punies , enfin que ce soit leurs habitants qui trinquent !

La nouvelle grille tarifaire du CRD de Cholet est sortie la semaine dernière et  n'a pas fini de soulever l'indignation .

La décision d'un homme seul

Le CRD de Cholet étant sous la compétence de l'agglo , en tout logique les tarifs doivent être discutés et votés par la conseil communautaire . Oui, mais pas ici car monsieur Bourdouleix s'est fait voter en décembre dernier  une délégation pour décider de tout tarif à hauteur de 2500 euros. Alors devinez à combien s'élève le tarif le plus élevé dans la nouvelle grille : à 2400 euros .

Formidable non! Pas de discussion, pas de délibération : pas de temps perdu!

Une grille tarifaire punitive

Consultez là ,elle est en pièce jointe ; Vous le constaterez en pays choletais il existe plusieurs types de citoyens : ceux de l'agglomération et ceux qui ne sont pas de l'agglomération , C'est un grand classique et puis il y une autre catégorie celles des familles qui sont surtaxées ; pourquoi ? parce qu'elles habitent dans des villages qui sont dans les environs de Cholet ; Ces villages regroupés dans des "communes nouvelles" se sont constitués l'année dernière en une communauté de commune dite Mauges Communauté  et c'est bien là le problème : ces communes n'ont pas  n'ont pas souhaité rentrer dans la CAC de monsieur Bourdouleix!

Alors celui estimant qu'elles allaient être mieux dotées que sa commune par l'Etat ( qui il est vrai accorde une aide supplémentaire aux nouveaux regroupement de communes) a décidé que leurs habitants auraient le droit  à une tarification différenciée suivant le village concerné en se basant sur l'idée qu'il se faisait des aides de l'Etat qu'elles allaient toucher.... désolé c'est un peu tortueux ..

Euh, c'est quoi le rapport avec le conservatoire ? A priori, aucun! mais en revanche maintenant nous savons tous que si on veut fréquenter Cholet il est malvenu de venir de Beaupréau et pire encore de la commune nouvelle "Orée d'Anjou" qui bat tous les records puisque ces malheureux habitants vont devoir débourser jusqu'à 2200 euros pour un cursus au conservatoire de Cholet , alors que pour celui de Beaupréau nous ne dépasserons pas les 1900 euros !

Au moins là il est assez clair que l'enjeu n'est aucun cas celui du conservatoire mais bien la grande colère d'un édile qui n'admet pas le découpage territorial choisi par ses voisins et validé par le préfet.

Vous avez dit conservatoire à rayonnement départemental ?

Et oui c'est bien le même maire M.Bourdouleix qui a doté sa ville d'un très très beau conservatoire et qui a même eu la volonté de déposer dés 2011 sa demande de classement. Face à cet établissement  alors assez exemplaire, le ministère de la Culture lui a délivré en 2012 le label de conservatoire à rayonnement départemental.

Des batiments splendides rénovés avec des fonds régionaux et européens..

Mais que dit l'arrêté de classement :extrait de l' article 2 de l'arrêté du 15 décembre 2006 :" s’inscrire dans une organisation territoriale de l’enseignement artistique, qui favorise notamment l’égalité d’accès des usagers".Visiblement un critère qui a été quelque peu perdu de vue en 4 ans!

Mais pour faire bonne mesure la même potion a été infligé à l'école des arts qui est adjacente. Le tarif est visible en pièce jointe et les amateurs apprécieront que la DRAC y est indiquée comme partenaire de cette structure.

Et les familles dans tout cela?

Face à une telle violence administrative, beaucoup ont déjà baissé les bras : il ya deux ans il y avait 200 élèves hors CAC, cette année ils sont 80 encore mais beaucoup ne vont pas pouvoir faire face à la grille prévue.

Fuse avec l'association locale "conservatoire pour tous " met tout oeuvre pour essayer de faire bouger les lignes en toute urgence car c'est déjà l'heure des réinscriptions.

. La Drac nous reçoit prochainement , le préfet de région a été saisi, le ministère de la culture est informé...Nous sommes prêts à demander au tribunal administratif de se prononcer sur la conception toute particulière qu'à monsieur Bourdouleix de la notion d'un service public de l'enseignement artistique

Alors affaire à suivre!

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 label de 



Mis à jour le 17/06/2016 

Document téléchargeable associé à cet article :