Restez informés de l'actualité du monde de la musique avec

LOGO LETTRE DU MUSICIEN

partenaire de FUSE 

Alerte, instruments en danger de vol
Face à la recrudescence des vols d'instruments, s'il est impossible de tout éviter, quelques bonnes pratiques permettent de réduire les risques. Mieux vaut prévenir que subir...

Violon

 

Le vol de son instrument de musique est un réél risque pour nos adhérents musiciens ! 

Outre les démarches administratives auprès de son assurance et de la police que cela entraîne, c'est tout  un cycle d'apprentissage qui peut être perturbé. Remplacer un instrument de musique est onéreux et n'est ainsi pas toujours instantané.

Agression et vol à l'arraché ? Vol au domicile ? Un article du parisien daté du 3 novembre 2017 relatait il y a peu le vol par de faux policiers de deux violons estimés à 100 000 euros au domicile d'une ancienne musicienne professionnelle dans l'Essonne et le vol en septembre dans le Val-de-Marne, toujours au domicile d'un ancien musicien, de deux violons de 15 000 et 500 000 euros !!

1er réflexe : être vigilant et éviter de laisser son instrument sans surveillance

FUSE et son partenaire, l'assureur VERSPIEREN, ne peuvent que vous conseiller d'éviter si possible les situations à risque comme de laisser ses instruments sans surveillance, dans une voiture par exemple... 

Nous vous invitons également à sensibiliser vos enfants : il est indispensable qu'ils aient conscience de la valeur à la fois marchande (pas toujours élevée) mais surtout affective, de leur instrument. Une fois celui-ci disparu, ils en sont profondément chagrinés et trouver un instrument de remplacement devient une mission parfois compliquée pour les parents. Alors, plus d'instrument abandonné dans un couloir de conservatoire avec son cartable, pour aller prendre l'air avec les copains, ou laissé dans la salle de travail ouverte pour une pause bien méritée... 

Face à la recrudescence des vols d'instruments, y compris au domicile, VERSPIEREN qui déplore environ 1 vol d'instrument par mois parmi ses clients, encourage désormais la mise en place d'un géotraceur, lequel permet de localiser l'instrument volé et d'y envoyer directement la police...

2ème réflexe : être prudent et circonspect lors d'achat/vente de gré à gré

L'augmentation actuelle des vols est probablement liée à la facilité avec laquelle il est possible de revendre les intruments directement auprès de particuliers, grâce à internet. Auparavant, les instruments volés étaient proposés dans des brocantes, des marchés aux puces, lors de portes à portes, des moyens peu sûr pour des voleurs ou escrocs.

Petite annecdote : un particulier avait déposé une annonce pour revendre son violon sur le Bon coin : rendez-vous pris avec le futur acheteur qui s'est révélé être un parfait voleur, pas gentleman pour un sou... Le vendeur s'est donc fait dépouiller sans ambage !

Acheteurs, le risque est également important : d'où vient l'instrument proposé sur annonce ? Certes, un nom de particulier, avec une adresse, c'est rassurant. Une copie de la facture d'achat aussi. Mais les escroqueries sont nombreuses et vous risquez d'acheter un instrument volé. Dans ce cas, vous êtes coupable de recel, même de bonne fois. Et l'instrument pourra être confisqué sans contrepartie.

Alors, si vous souhaitez tenter l'expérience, choisissez des lieux publics pour les rendez-vous, éventuellement chez un luthier ou facteur pour avoir une expertise en direct et demandez les pièces justificatives avant toute rencontre. Et privilégiez au maximum les achats chez un professionnel : en cas de problème, vous pourrez toujours compter sur lui !                                           



Mis à jour le 07/12/2017