Vers la démocratie culturelle, nouveau rapport du CESE
Marie-Claire MARTEL, représentante de FUSE à la COFAC qu'elle préside, a présenté le rapport Vers la démocratie culturelle, le 15 novembre en séance plénière du CESE. Trois préconisations (sur 32) sont ciblées sur la pratique artistique.

Marie-Claire MARTEL, membre de FUSE et à ce titre, présidente de la COFAC, présentait pour avis en séance plénière du CESE, le 15 novembre dernier, le rapport "Vers la démocratie culturelle".

32 préconisations y sont ainsi formulées pour passer d’une culture « pour tous » à une culture « avec tous  » dans le respect de la diversité culturelle ; favoriser une large participation à la vie culturelle et à l’élaboration des politiques publiques de la culture ; accroître la liberté de la création et de la diffusion artistiques. 

Parmi ces propositions, nous retiendrons en particulier les trois préconisations dans le champ des enseignements et des pratiques artistiques :

  • Préconisation n° 17 : mettre l’accent sur la pratique du théâtre, de la danse et du chant choral à l’école au collège, au lycée et à l’université, et poursuivre les efforts en direction de la pratique orchestrale et des arts plastiques afin que chaque enfant ait accès à une pratique artistique tout au long de sa scolarité; faciliter le déploiement des résidences d’artistes, notamment en s'appuyant sur les Projets éducatifs territoriaux (PEDT) ; reconnaître, valoriser et accompagner les initiatives culturelles menées dans les établissements, par les jeunes eux-mêmes, sous la forme d’aides financières, de reconnaissance des compétences acquises ou d’accompagnement spécifique dans l’élaboration des projets.

  • Préconisation n° 18 : intégrer la pratique amateur extérieure au conservatoire dans le cursus des élèves de ces institutions pour favoriser la poursuite d'une pratique artistique à la fin de leurs études.

  • Préconisation n° 19 : faire des établissements publics culturels, les pôles ressources du territoire, notamment au service de la pratique amateur ; labelliser certains établissements en « maisons des pratiques amateurs » ou de dédier un lieu exclusif à cette vocation.

Ou encore, en matière d'élaboration des politiques culturelles :

  • Préconisation n° 6 : accélérer la mise en place effective et d’assurer le fonctionnement régulier des Conférences territoriales de l’action publique en matière culturelle (CTAP Culture) dans l’ensemble des régions de France (en y associant la société civile organisée).

  • Préconisation n° 8 : ouvrir à l’ensemble des parties prenantes et en s’appuyant sur un diagnostic par filière et par territoire, l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation des politiques culturelles ; ouvrir à la consultation citoyenne l’affectation d’une partie des budgets de la culture.

Enfin, nous soulignerons la préconisation n° 20 sur la formation, la validation des acquis de l’expérience (VAE) et à l’insertion professionnelle dans le secteur du spectacle vivant, notamment par le soutien au développement des filières émergentes (cirque, marionnette, conte, etc.) et des musiques actuelles, ou par le lancement d'un plan national de formation des chefs de choeur, pour accompagner la professionnalisation du secteur, ou encore la création un diplôme de comédien intervenant en milieu scolaire, en atelier de pratique et d’initiation dans les Conservatoires.

Et la préconisation n° 11, qui focalise sur la mise en place d'une véritable filière de la médiation, de la formation initiale à la formation continue.

Plus d'information en consultant l'intégralité du texte: ici


Mis à jour le 22/12/2017