Restez informés de l'actualité du monde de la musique avec

LOGO LETTRE DU MUSICIEN

partenaire de FUSE 

Rapport Lockwood : quelles suites ?
"Quelles méthodes d'apprentissage et de transmission de la musique aujourd'hui ?". Remis le 16 janvier, le rapport de Didier Lockwood suscite depuis, de nombreuses réactions. Retrouvez notre analyse et celle des directeurs de conservatoires

Ce rapport a été commandé à Didier Lockwood par le ministre de la culture en avril 2010 ; Didier Lockwood a constitué un groupe de travail et auditionné plusieurs « personnalités qualifiées » parmi lesquelles FUSE.

Tout rapport peut finir sa vie au fond d’un tiroir, ce risque s’accentue encore quand celui-ci sort à trois mois d’une élection présidentielle. Nous aurions beaucoup à dire sur les préconisations de Didier Lockwood dont certaines nous laissent sceptiques ; nous regrettons en particulier que ce travail de prospective sur l’avenir des conservatoires n’ait concerné que l’enseignement de la musique. Danse et théâtre sont également enseignés par ces structures et les projets interdisciplinaires sont riches et intéressants.

Perplexité et scepticisme

Au-delà des divergences, nombreuses, nous souhaitons en souligner les propositions qui rejoignent notre analyse, et notamment :

 l’implication indispensable de l’Education nationale : nécessité d’une politique volontariste qui soutienne l’existence de ir projet type classes à horaire aménagé (CHAM/D/T) ou Orchestres à l’école, souhait d’un renforcement de la place des intervenants spécialisés en milieu scolaire ;

 le conservatoire, centre ressource d’un territoire : nécessité d’une meilleure coordination des dispositifs existants au niveau territorial, implication dans le soutien à la pratique amateur, etc.

 la formation des enseignants : nécessité que l’enseignant soit un artiste maîtrisant pleinement le domaine qu’il enseigne (à ce titre, Didier Lockwood salue l’intégration de la formation au DE aux Pôles supérieurs), mise en place d’une meilleure offre de formation continue pour les enseignants ;

 l’intégration des nouvelles technologies dans les enseignements artistiques

Les directeurs très critiques

Les deux associations de directeurs de conseravtoires, Conservatoire de France et l’UNDC ont fait part de leurs réactions aux propositions avancées dans le rapport Lockwood. Si les arguments sont différents, le ton est résolument critique.

ne déception commune : le rapport s’appuie sur une image des conservatoires obsolètes et une méconnaissance des textes. Les commentaires sont intelligemment argumentés et les deux associations saluent l’intérêt porté par le ministre à l’enseignement artistique. Consultez leurs réactions : Communique de Conservatoire de France et l'avis de l'UNDC



Mis à jour le 06/04/2012 

Document téléchargeable associé à cet article :